Conférence

Yalta : géopolitique d’un désastre pour la Pologne et pour l’Europe

Palais des Académies, Bruxelles
20/02/15 - 21/02/15


Du 4 au 11 février 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale bat encore son plein tant en Europe qu’en Asie, Roosevelt, Churchill et Staline se réunissent dans la station balnéaire de YALTA, en Crimée, pour préparer l’après-guerre. Le sort de l’Allemagne comme de la Pologne sont évidemment au coeur de cette nouvelle conférence interalliée, à laquelle la France n’a pas été conviée. Les décisions qu’y prennent les Trois Grands s’avéreront capitales pour le devenir de l’Europe : les alliés s’accordent notamment sur le partage de l’Allemagne et de Berlin en quatre zones d’occupation et la constitution d’une nouvelle organisation internationale des nations unies (ONU). Surtout, l’URSS obtient une rectification de ses frontières aux dépens de la Pologne, de l’Allemagne et du Japon et la constitution d’un gouvernement polonais sur la base du comité (communiste) de Lublin et non du gouvernement (légitime) de Londres.
A cette occasion, l’ambassade de la République de Pologne à Bruxelles et le Collège Belgique organisent un colloque intitulé "Février 1945, la Conférence de Yalta. Géopolitique d’un désastre pour la Pologne et pour l’Europe".

>>> Programme
>>> Informations pratiques

La conférence de Yalta correspond-elle à un « partage du monde », ainsi que le présentèrent assez rapidement les Français ? Les accords de Yalta ne traduisirent pas plutôt la volonté de coordination des Alliés soucieux d’en terminer au plus vite avec une guerre entre toutes atroces ? Les accords de Yalta reflètent-ils avant tout les rapports de force sur le terrain, rapports qui étaient alors largement favorables aux Soviétiques ? Tandis que les Américains piétinaient dans les Ardennes belges, les Soviétiques étaient déjà à l’assaut de l’Allemagne. Le sort de la Pologne, pour laquelle Français et Britanniques avaient déclaré la guerre à l’Allemagne, était-il donc scellé avant Yalta ? C’est à ces questions et à bien d’autres encore que répondront les intervenants.


PROGRAMME
VENDREDI 20 FÉVRIER
18h - Ouverture générale | Interventions de M. Hervé HASQUIN, Secrétaire perpétuel de l’Académie Royale de Belgique et de son Excellence M. Artur HARAZIM, ambassadeur de Pologne en Belgique
18h30 - Conférence inaugurale de M. Antony BEEVOR de l’Académie royale militaire de Sandhu : Yalta, Churchill et la Pologne
,suivie du Verre de l’amitié

SAMEDI 21 FÉVRIER
9h30 - Problématique générale, présentée par Philippe DEGOUIS, ex-conseiller WBI

Première partie, sous la présidence d’Aude MERLIN (ULB)
10h15 - Staline, Yalta et l’Europe, par Mikhail NARINSKI (Académie des Sciences de Russie)
10h45 - Yalta et les Américains, par John MERRIMAN (Yale University)
11h15 - Yalta ou le mythe de la trahison, par Andrzej PACZKOWSKI (Académie polonaise des Sciences)
11h45 - Discussion générale
12h - Collation offerte

Seconde partie, sous la présidence de Philippe RAXHON (Ulg)
13h30 - Yalta : algèbre occidentale, arithmétique stalinienne, par Joël KOTEK (ULB & Sciences Po Paris)
14h - Yalta et les illusions tchécoslovaques, par Jan RUBEŠ, professeur émérite de l’ULB
14h30 - La France, le "quartus gaudens" à Yalta, par Georges-Henri SOUTOU, professeur émérite de la Sorbonne
15h - Le PCF en 1944-45, suite aux discussions Thorez/Staline au Kremlin de novembre 1944, par Stéphane COURTOIS (Paris X / Nanterre)
15h30 - L’Europe et la Russie : les leçons de Yalta du point de vue ukrainien, par Valerii KOPEIKA (directeur de l’Institut des Relations Internationales de l’Universite Nationale Taras Shevchenko de Kiev)
16h - Conclusions générales



INFORMATIONS PRATIQUES
>>> Académie royale de Belgique
>>> 21>22 mars 2015
>>> Gratuit

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu